Le bienfait de l’hypnose et ses immenses possibilités – Partie 3

Efficacité du verbe positif appliqué aux sujets placés en état d'(auto-) hypnose

Seul le verbe positif visant à transmuer un sentiment négatif étio-morbido-pathogène en sentiment étio-hygiéno-vitalogène est efficace quand il est appliqué à des sujets en état (auto-) hypnotique. Cette technique, appelée ortho-psycho-thérapie, a été inventée par le Professeur Grégoire JAUVAIS il y a plusieurs décennies. Dans une thèse de psycho-pathologie, il a démontré, expéritablement, que l’état (auto-) hypnotique permet, par exemple, aux personnes affectées de surcharges pondérales d’éliminer presque 2 fois plus de surcharges résiduelles que les sujets soumis au même régime alimentaire et à la même psychothérapie mais ayant refusé de se placer en état (auto-) hypnotique.

Le coup d’une séance d’ortho-psycho-thérapie varie de 77 à 92 €, non remboursés par la sécurité sociale, sauf si le thérapeute est médecin conventionné. Et il faut, habituellement, effectuer 10 à 12 séances, espacées de 8 à 15 jours, pour obtenir un résultat positif significatif, et dans le cas de tabagisme abusif (2 à 4 paquets de cigarettes par jour), il faut compter une vingtaine de séances pour s’en débarrasser vraiment. Parfois, 1 à 2 séances suffisent, mais, là encore, tout dépend de la motivation du sujet et de son degré de lâcher-prise.

La mise en place de séances d’ortho-psychothérapie est précédée d’une psycho-analyse (qui n’a rien à voir avec la psychanalyse freudienne). Elle peut durer 90 à 120 minutes. Elle coûte entre 100 et 120 € (non remboursées par la Sécurité Sociale).

Innocuité de l’état (auto-) hypnotique

Je le redis : l’état (auto-) hypnotique est sans danger. C’est le contenu informationnel du verbe (de l’hétéro-suggestion) appliqué à un sujet (auto-) hypnotisé qui peut être dangereux si l’hétéro-suggestionneur utilise des mots négatifs. Seul un ortho-psycho-thérapeuthe-naturopathe, formé à l’Université libre de Bayonne-Anglet-Biarritz, sait éviter ces pièges, parce qu’il agit en agent neutre. Son but : aider le sujet à transmuer positivement ses sentiments négatifs, étio-morbido-pathogènes, entretenus en lui souvent depuis sa plus tendre enfance. Le fait que certains « hypno-thérapeutes » induisent des troubles du comportement ou de la personnalité chez certains (nés) de leurs patients n’est pas dû à l’état (auto-) hypnotique (à l’hypnose) mais à leurs suggestions négatives, reflet de leur ignorance ou de leur inconscience ou de leurs conflits (ou problèmes) personnels. Depuis la découverte de l’« anatomophysiologie » du Penser holistique par le Professeur Grégoire JAUVAIS, on sait, maintenant, ce qu’est l’état (auto-) hypnotique et comment fonctionne le Penser holistique, la mécanique ondulatoire psycho-psychique.

Lorsqu’on prononce un mot, son contenu informationnel peut demeurer sans effet chez un sujet réfractaire à ce mot. Mais ce même contenu peut-être accepté et assimilé par un sujet réceptif à ce mot. L’assimilation, qui sollicite l’émotion, donc la croyance-imaginative, s’imprime dans le Subconscient réactionnel, concrétiseur, du sujet. Il s’agit là d’une programmation aux conséquences fastes ou néfastes selon la tonalité, positive ou négative, du contenu informationnel du verbe (hétéro-suggestion). En ce cas, c’est l’hypnotiseur-hétéro-suggestionneur qui est en cause non l’état (auto-) hypnotique, qui peut être utilisé par ailleurs, notamment en Culture humaine pour apprendre rapidement la musique, la sculpture, la peinture artistique, les langues étrangères, pour acquérir des capacités intellectuelles et /ou sportives, un développement personnel extraordinaire, etc.

1 voir ma thèses de psychopathologie.

Les commentaires sont fermés.