Archive pour la catégorie ‘Cosmétiques et beauté’

Importance des Huiles Essentielles bio-disponibilisées (par hydro-solubilisation ortho-biologique) dans les cosmétiques et produits de beauté

Vouloir acquérir de la beauté uniquement à l’aide de produits cosmétiques appliqués sur la peau du corps et/ou du visage est une illusion. La beauté et la tonicité de la peau, du visage et du corps, des cheveux également, résultent de la santé naturelle (sans médicament). Elles proviennent essentiellement de l’intérieur de l’organisme. C’est en soignant son intériorité, notamment avec des substances biologiques (vivantes), donc non toxiques, que l’on soigne vraiment son extériorité, ses formes corporelles, la vitalité et la beauté de sa peau, de ses cheveux, de ses ongles… D’où nécessité d’une alimentation spécifique et naturelle, de compléments nutritionnels spéciaux, assimilables, de sentiments positifs ou repositivés, d’une oxygénation des tissus, d’une culture physique transpirante, oxygénante, vascularisante, bref d’une hygiène de vie.

L’hygiène de vie c’est l’hygiène interne, l’hygiène de son intestin, de son sang, de ses organes et, bien évidemment, l’hygiène de son mental, qui est la positivité de ses sentiments. Positiver ses sentiments, notamment à l’aide de CD spécialement enregistrées à cet effet (Commercialisées par Novadyn Cie Ltd (G.-B.)), est une nécessité vitale parce que le Penser positif libère l’énergie vitale intrinsèque de l’organisme, indispensable aux catalyses, donc aux métabolismes cellulaires, alors que le penser négatif se comporte inversement, comme un trou noir de l’univers : il absorbe de l’énergie vitale intrinsèque et la transforme en entropie, en maladie, en vieillissement, processus pathologique insidieux.

Est-ce à dire que les produits cosmétiques sont inutiles ? Pas du tout. Ils peuvent être très utiles mais à condition qu’ils soient biologiquement actifs et non toxiques.

Il y a deux types de produits cosmétiques. Les bons et les mauvais. Les vrais et les faux.

Les produits cosmétiques peuvent agir synergiquement sur la base de compléments nutritionnels et/ou d’une alimentation spécifique et naturelle, mais seulement s’ils sont de qualité biologique, bio-énergisants, bio-détoxicants, donc à base de substances végétales non toxiques et enrichies de principes actifs biologiques, non altérés par de hautes températures ou par des additifs chimiques. Chimie et biologie sont incompatibles. Ils doivent être fabriqués pour vitaliser vraiment la peau de l’extérieur sans l’intoxiquer. Les produits cosmétiques fabriqués avec des substances chimiques sont plus ou moins toxiques, donc nuisibles à la longue, par le fait qu’ils intoxiquent plus ou moins l’organisme, contribuant, ainsi, à son vieillissement, qui se reflète à travers la peau atone, ridée, desséchée, voire écailleuse, tachée.

Quantité de produits cosmétiques chimiques, vendus dans le commerce pour rajeunir la peau, pour lutter contre les rides ou la cellulite ou les rayons du soleil, sont dangereux, voire toxiques : par leurs principes actifs, souvent excellents, ils stimulent localement ; mais, par leur base (substrats), leurs conservateurs et leurs parfums chimiques, synthétiques, ils contribuent, par contre coup, en second temps, à intoxiquer les liquides humoraux physiologiques, à empoisonner les organes (foie, reins, cerveau), à faire vieillir, à décrépir et à rider la peau, parce que les substances chimiques, toxiques, sont absorbées par la peau, comme les principes actifs non toxiques, notamment par sa couche basale ondulée. Pour être efficace, un produit cosmétique doit être absorbé par la peau. S’il ne l’est pas c’est, alors, un simple placebo, et les résultats obtenus relèvent de la croyance, positive, en l’efficacité de ce produit (effet psychique).

On ne doit pas mettre sur la peau ce qu’on ne mettrait pas dans le tube digestif, sachant le danger (effets secondaires) de toute substance toxique.

De nos jours, la cosmétologie moderne, classique, est devenue une industrie presque aussi toxicogène que l’industrie pharmaceutique. Elle manipule des toxiques comme les fabricants de médicaments toxiques, prescrits strictement sur ordonnance médicale parce que toxiques, justement.

Il faut revenir à une concep-ion plus saine, plus physiologique et, aussi, plus holistique de l’esthétique, si l’on veut vraiment être bienfaisant, donc utile, et si l’on veut fidéliser (et protéger) la clientèle.

Voilà pourquoi je propose la physio-esthétique, qui soigne simultanément et naturellement l’intériorité et l’extériorité.

Indépendamment de l’aspect psychologique, fondamental, qui ne peut être corrigé qu’à l’aide de CD spéciaux, l’objectif de la physio-esthétique est de faire de la beauté naturelle par la santé naturelle de l’organisme et par la santé naturelle de la peau.

Les soins physio-esthétiques, physiques, agissent synergiquement : une action interne de dynamisation, d’épuration, donc de rééquilibrage des fonctions internes, à l’aide de compléments nutritionnels spéciaux à visée esthétique, doublée d’une action externe à l’aide de substances cosmétologiques bio-énergisantes, non toxiques, non intoxicantes, appliquées régulièrement sur la peau.

Les Huiles Essentielles bio-disponibilisées : de l’énergie solaire de type bio-électromagnétique

L’Huile Essentielle est fabriquée enzymatiquement et à froid par le végétal, durant les mois d’été ensoleillés, pour assurer l’énergie bio-électro-magnétique de son métabolisme, sous la forme d’une solution composée de l’Huile Essentielle solubilisée dans sa sève (eau) circulante. Une partie de cette Huile Essentielle est déshydratée, polymérisée et stockée dans des glandes oléifères pour pouvoir être utilisée durant les mois d’hiver sans soleil après avoir été réhydratée, dépolymérisée, par addition d’une molécule d’eau (de sève), qui ouvre le circuit électromagnétique du complexe Huile Essentielle + eau, ce qui permet le transfert des énergies (ionisations) biologiques, la vie du végétal, grâce à ce soleil interne, liquide, bio-disponibilisé.

On peut dire, comme le Professeur Grégoire JAUVAIS qui a découvert ces processus, que l’Huile Essentielle est de l’énergie solaire à l’état liquide, une énergie biologique de type électromagnétique, la plus pure et la plus puissante qui puisse exister, une énergie vitale pouvant relancer, par induction bio-électromagnétique, les circuits oscillants que sont les cellules humaines et animales. Plus le degré d’énergie biologique est important et plus le degré de vitalité et d’auto-défense cellulaire l’est également. Les cellules ne sont affaiblies et ne meurent que par suite de leur propre intoxication (asphyxie) due à un manque d’énergie biologique, de vitalisation, énergie indispensable aux éliminations, à la restauration et à la régénération.

Les travaux scientifiques du Professeur Grégoire JAUVAIS ont prouvé que toutes les Huiles Essentielles (H.E.) classiques, déshydratées, telles qu’on les trouve, habituellement, dans le commerce courant (pharmacies, parapharmacies, magasins de diététique, etc.), sont plus ou moins toxiques, selon qu’elles sont très corrosives (oxydantes) ou peu corrosives (peu oxydantes).

Dans leur état classique, déshydratée, ce sont des antibiotiques, c’est-à-dire des anti-vie parce que, étant polymérisées, à circuit « électrique » fermé, elles sont inassimilables ; et c’est parce qu’elles sont inassimilables qu’elles sont toxiques, iatrogènes, bio-électroniquement oxydantes, dévitalisantes.

Par contre, une fois hydro-solubilisées ortho-biologique-ment1, elles deviennent assimilables (bio-disponibles) et génératrices d’un énorme potentiel bio-énergétique, bio-vitalisant, bio-régénérant.

De l’énergie solaire liquide dans les cosmétiques et les compléments nutritionnels à visée esthétique.

Outre que se sont des conservateurs naturels, les Huiles Essentielles bio-disponibilisées ortho-biologiquement augmentent l’activité biologique des compléments nutritionnels et des produits cosmétiques, en ce sens qu’elles accroissent la vitalité générale de l’organisme et de la peau et favorisent, ainsi, les ionisations, les transferts bioénergétiques, les métabolismes organiques et, donc, cutanés.

Pour qu’une substance biochimique, appelée actif, puisse être assimilée par la couche ondulée de la peau, qui est un organe para-digestif, pour qu’elle puisse être métabolisée par les processus para-digestifs de la peau, il faut que ce métabolisme soit dynamisé biologiquement mais pas stimulé chimiquement ; il est donc indispensable d’apporter à la peau non seulement les actifs bio-chimiques, mais aussi, en même temps, l’énergie biologique, inductrice des processus métaboliques, par induction bio-électromagnétique, énergie vitale extrinsèque qui renforce l’activité de l’énergie vitale intrinsèque permettant d’assimiler les actifs appliqués sur elle.

La meilleure crème dermique, aussi bien formulée soit-elle, avec les meilleurs substances imaginables, demeurera peu efficace, voire totalement inefficace, en présence d’une peau dévitalisée, peu réactive, voire atone, incapable d’assimiler et de désassimiler l’actif déposé sur elle, parce que intoxiquée (asphyxiée) à la fois de l’intérieur (par les aliments intoxicants) et de l’extérieur (par les cosmétiques intoxicants). Cette conception physio-esthétique, naturopathique, est vraiment révolutionnaire. On la doit au Professeur Grégoire JAUVAIS, qui en parle depuis près de 50 ans, dans ses nombreux livres.

L’efficacité réelle d’un produit cosmétique dépend donc du degré de vitalité et d’élimination, donc de réactivité de la peau, donc de l’organisme.

Re-vitaliser et désintoxiquer l’organisme étayent puissamment l’activité d’un produit cosmétique, qui doit œuvrer synergiquement, donc être capable d’apporter à la peau des éléments vitalisants et désintoxicants. C’est ce que font les Huiles Essentielles bio-disponibilisées ortho-biologiquement, contrairement aux Huiles Essentielles classiques, non bio-disponibilisées (déshydratées), inassimilables (donc toxiques). Il n’existe pas d’ionisations (de transferts bio-énergétiques) sans eau, ce qui signifie que toutes les Huiles Essentielles doivent être hydro-solubilisées ortho-biologiquement pour pouvoir être assimilées, pour pouvoir être bio-énergisantes.

La supériorité des produits physio-cosmétiques, à base de principes biologiques dans un substrat non chimique, non toxique, enrichis d’Huiles Essentielles bio-disponibilisées, sélectionnées pour leurs propriétés biologiques, spécifiques, est évidente par rapport aux produits cosmétiques classiques, à base de substances plus ou moins chimiques, dans un substrat totalement chimique, plus ou moins allergisant.

Le pack Physio-Synergique

Afin de fidéliser (et de protéger) les personnes qui achètent des produits cosmétiques, il faut leur fournir une garantie d’efficacité et d’innocuité.

Pour cela, l’idéal serait de mettre à leur disposition un packaging contenant le produit physio-cosmétique agissant par voie externe (application cutanée) et deux produits bio-nutritionnels, l’un à visée revitalisante, l’autre à visée désintoxicante, tous deux agissant ortho-biologiquement par voie interne. C’est le cas, notamment, de deux produits nutritionnels spéciaux: l’Effidraine et le jus de radis noir, cru, fabriqués et diffusés par NOVADYN Ltd. Par son soufre biologique, en particulier, le jus de radis noir cru de NOVADYN rend la peau plus propre, plus douce, plus tonique. Il favorise la pousse et la beauté de la peau et des ongles. Il est l’un des outils de la physio-esthéticienne. La vraie beauté ne peut venir que de l’intérieur, qu’on l’admette ou pas. Les produits appliqués extérieurement, sur la peau, ne doivent avoir qu’un but : éviter le stress oxydatif d’origine externe, consécutif essentiellement aux radiations et aux pollutions ambiantes, au froid excessif et à la chaleur excessive.

Croire aux vertus « miraculeuses », « rajeunissantes » et « antirides » d’une crème dermique nous dispensant d’une hygiène vitale interne, d’une régénération par voie interne, c’est croire au Père Noël. C’est se mentir, s’illusionner, se tromper : l’action externe, aussi bonne soit-elle, doit toujours être doublée d’une action interne, bio-synergisante , pour être vraiment efficace, profitable.

C’est la conception physio-esthétique, qui relève des lois vitales psycho-biologiques, naturopathiques. Les esthéticiennes classiques, dans l’intérêt même de leurs clientes et clients, se doivent de devenir très compétentes par l’acquisition d’un savoir scientifique nouveau, qui leur ouvrira la voie du succès socioprofessionnel et de leur propre développement personnel.

1 L’hydro-solubilisation ortho-biologique des Huiles Essentielles et la théorie de la bio-disponibilité des Huiles Essentielles en tant qu’énergie solaire à l’état liquide, a été inventée par le Professeur Grégoire JAUVAIS qui en a parlé pour la première fois dans un de ses nombreux livres, en 1961. Il est le Père de la Vitaromathérapie (aromathérapie vitale).